Ghjovani Agricultori di u Cismonte

Projet de CET sur la Commune de Giuncaggiu



Les Jeunes Agriculteurs de Haute-Corse s’opposent de manière très ferme à la création d’un centre d’enfouissement de déchets sur la commune de Giuncaggiu.
La zone de construction ne présente en effet aucune caractéristique favorable à l’élaboration de ce projet.  En bordure de Tavignanu, ce CET laisse craindre de lourdes incidences sur le plan écologique.
Les risques de pollution seraient en effet loin d’être maitrisés. Ce centre présenterait  notamment un risque aigu de contamination de l’eau et des nappes phréatiques. Nous rappelons qui plus est que ce fleuve constitue aujourd’hui la source principale d’alimentation en eau potable et agricole de la région.
D’autre part, la zone prédéfinie étant agricole, nous déconseillons vivement son utilisation à des fins toute autre. La problématique foncière est aujourd’hui très forte en Corse, l’exploitation de terres agricoles à forts potentiels risquerait donc une fois de plus, d’empêcher la pérennisation d’exploitations existantes, de restreindre le champ des possibilités déjà bien minces de futurs candidats à l’installation.
Nous notons également à regret que tout projet ayant pour objet le développement économique se fait systématiquement au détriment de l’agriculture, l’utilisation de terres arables dans le cas présents en est tout à fait représentatif.
Pour finir, ce centre porterait potentiellement atteinte à la renommée des nombreux produits labellisés sur la microrégion (clémentines, pomelos, vin, élevage…).
Peut-être serait-il judicieux de nous rappeler les incidents survenus début Mars sur la commune de Bastelicaccia. L’incendie d’un local de produits chimiques pourrait avoir pour conséquence la pollution de la Garvona jusqu’à son embouchure. Ce projet ne représentait pourtant pas initialement de risques majeurs. Il faudrait donc veiller à rester prudents.
Ainsi, le Syndicat des Jeunes Agriculteurs de Haute-Corse réitère sa volonté de ne pas mener à terme le projet tel qu’il est aujourd’hui présenté.
Nous déplorons cependant le silence assourdissant du monde agricole, préférant de toute évidence, le confort politique.
Il appelle également l’ensemble des élus à travailler de manière conjointe à la recherche de solutions efficientes et cohérentes pour ce qui concerne la gestion des déchets.
10/03/2016