Formations: "Alimentation des porcs de Plein Air"



Alimentation des porcs de plein air : mieux comprendre l’alimentation en élevage pour améliorer ses performances
(Lieu: Borgo )

 
Exposé des motifs de la formation:
 Le but est de permettre aux éleveurs de mieux comprendre comment alimenter leurs porcs élevés en plein air afin de pouvoir optimiser le système de production et améliorer la qualité des produits ainsi que la rentabilité de l’exploitation. Ainsi l’éleveur va apprendre à mieux maîtriser sa production, prévoir ses besoins et envisager une stratégie d’autonomie alimentaire sur son exploitation. Permettre aux éleveurs de gagner en compétitivité en améliorant la rentabilité de l’exploitation : techniques de production et alimentation.

Objectif général de l'action de formation :
 Optimiser son outil de production en pilotant l’alimentation de ses animaux en élevage porcin et envisager une stratégie d’autonomie alimentaire sur son exploitation.
Pour cela il est indispensable d’apprendre à :
• Identifier les spécificités du métabolisme et de la digestion des porcs
• Evaluer la valeur alimentaire des aliments
• Comprendre les différentes techniques d’alimentation
• Ajuster le rationnement en fonction d’indicateurs zootechniques et sylvo-pastoraux
 • Réaliser un calendrier et un plan d’alimentation par bande
• Estimer les stocks nécessaires pour alimenter le troupeau : secs ou sur pied.  Calculer l’impact économique de l’ajustement alimentaire en terme de charges et de valeurs ajoutées.
 
PROGRAMME DE L'ACTION DE FORMATION

Séance n° 1 Durée : 3h30
 Maitriser les bases de l’alimentation des porcs en plein air.
Connaitre les grands principes de l’alimentation des porcs : besoins physiologiques des animaux, rationnement, les pratiques de distribution de l’aliment, l’alimentation de la truie allaitante, la complémentation des charcutiers selon les objectifs de production.
 
Séance n° 2 Durée : 3h30
Savoir composer une ration équilibrée en fonction de ses ressources.
Connaitre les besoins des porcs pour en déterminer les recommandations. Evaluer la valeur alimentaire des aliments. Calculer les apports d’une ration. Vérifier que l’alimentation réponde aux objectifs de production.
 
Séance n° 3 Durée : 3h30
Savoir mobiliser les connaissances acquises pour raisonner le rationnement d’un troupeau selon un objectif de production. Calculer l’impact économique de l’ajustement alimentaire en terme de charges et de valeurs ajoutées. Cas pratique de calcul de ration avec un exemple concret. Savoir composer une ration à partir des matières premières disponible. Apprendre à déchiffrer la composition des aliments formulés pour les intégrés à une ration. Réaliser un calendrier et un plan d’alimentation par bande sur un cycle de production. Optimiser la ration et maîtriser l'économie d'aliment avec la conduite en bande (lots d'animaux au même stade physiologique : adapter la ration et limiter les pertes économiques).
 
Séance n° 4 Durée : 3h30
L’autonomie alimentaire en élevage: Définir une stratégie globale, des plans d'action, maitriser son alimentation. Calculer l’impact économique de l’ajustement alimentaire en terme de charges et de valeurs ajoutées.
Appréhender son exploitation d'élevage comme un système pour ainsi raisonner l'intérêt de l'autonomie avec plusieurs critères : importance du système de culture, protéagineux et autres solutions techniques participant à l'autonomie alimentaire. Maîtriser l'impacte économique en situation d'autonomie alimentaire. Estimer les besoins de l'exploitation, calculer la surface nécessaire à mettre en culture pour y répondre. Comparer le Coût de mise en culture/rendement/récolte par rapport à l'achat. Valoriser son produit. Calculer l'impact économique de ces pratiques raisonnées sur ses charges, sur le prix de vente du produit final.
 
Moyens d'encadrement:
Mlle. Béatrice CHARTIER, intervenante au CFPPA de Borgo et conseillère productions animales.
 
Pour toute inscription merci de nous contacter au 06.99.92.08.74 ou par mail à ja2b@wanadoo.fr
(Formation gratuite pour les personnes à jour de leur VIVEA à la MSA ainsi que pour les jeunes inscrits dans le parcours à installation)